Engie abandonne son projet de ferme hydrolienne au raz Blanchard

Ouest France, Modifié le 06/01/2017 à 19:00 | Publié le 06/01/2017 à 18:26

Engie est l’un des leaders mondiaux de l’énergie. | JACKY NAEGELEN/Reuters

Le groupe énergétique Engie a indiqué vendredi avoir décidé d’abandonner son projet de ferme pilote hydrolienne dans le raz Blanchard, où les courants de marée sont parmi les plus forts en Europe, en raison du défaut d’un fournisseur. Lire la suite

Les projets hydroliens peinent à démarrer dans l’Hexagone

Les Echos, Anne Feitz, Véronique Le Billon, 9/01/2017

General Electric a stoppé le développement de sa turbine, contraignant Engie à arrêter son projet au raz Blanchard. Les deux hydroliennes d’ EDF et DCNS doivent être réparées en raison de problèmes de corrosion.
Douche froide sur les ambitions de la France dans l’hydrolien, cette technologie qui utilise les courants marins pour produire de l’électricité. Lire la suite

Quand le contribuable français finance l’industrie étrangère

Par TV83 Info, 26/09/2016

Au pays du mistral la réflexion de Loïk Le Floch-Prigent nourrit la réflexion nécessaire à chacun. Merci à lui de nous donner ce texte.

« La grandiose performance de notre « Etat stratège » conduira le contribuable français à subventionner General Electric et Siemens pour fabriquer des éoliennes, dont, par ailleurs, il n’existe aucune certitude sur la faisabilité … Lire la suite

Le coûteux programme des énergies renouvelables

Fréhel Environnement, depuis sa création en décembre 2013, s’est prononcée contre le projet éolien en Baie de saint-Brieuc. Les raisons de cette opposition sont de deux ordres : environnemental et économique. L’aspect environnemental est évidemment celui que Fréhel Environnement mettra en avant avec force lors de l’enquête publique en août et septembre, mais les citoyens que nous sommes ne peuvent rester indifférents ni aux coûts engendrés et à leur conséquence directe sur les factures d’électricité, ni à la grave incidence de cette politique énergétique sur la santé de certaines de nos plus grandes entreprises : EdF et Areva.

Nous vous proposons de prendre connaissance ci-dessous de deux articles très sérieux, prenez le temps de les lire, la situation est grave. Lire la suite

Ne mélangeons pas protection du climat et transition énergétique

Le Monde du 7 mai 2016
Le Monde Eco et Entreprise

Les tarifs d’achat garantis à l’éolien et au solaire ne permettent pas de lutter efficacement contre le réchauffement climatique. Pire, ils empêchent les technologies de demain d’émerger.

Il existe deux bonnes raisons de soutenir le développement de la production d’électricité renouvelable : une, le monde doit très fortement réduire ses émissions de CO2 ; deux, nous devons nous préparer à un monde dans lequel les énergies fossiles seront sinon épuisées, du moins raréfiées, donc renchéries. Mais les calendriers qui gouvernent les actions correspondantes sont très différents. Lire la suite

Eolien en baie de St Brieuc, lettre à l’Unesco

 

COLLECTIF DES ASSOCIATIONS ENVIRONNEMENTALES DES CÔTES DE PENTHIEVRE ET D’EMERAUDE    

Le 27 avril 2016

OBJET : UNESCO GREEN CITIZENS

Monsieur le Délégué,

Des huit projets retenus par UNESCO GREEN CITIZENS, l’un d’entre eux, en France, « S’ENGAGER DANS UNE PÊCHE DURABLE EN BRETAGNE », met à l’honneur l’engagement des pêcheurs de la Baie de Saint-Brieuc à une pratique contraignante de pêche durable de la coquille Saint-Jacques.

Ils sont présentés tels des « éclaireurs du changement », de « bons citoyens de la planète », ce qui est mérité.

En effet, les restrictions qu’ils se sont imposés pour

  • lutter contre la surexploitation de cette ressource,
  • protéger la biodiversité vitale à la pérennisation de la coquille Saint-Jacques

se sont traduites par le respect de mesures drastiques dépendant des quotas de pêche préconisés chaque année par Ifremer après évaluation de la biomasse exploitable. Lire la suite

Nettoyage des plages, de Fréhel à Plévenon

JMB, 30 avril 2016

Pour la troisième année consécutive aux côtés de Malicorne Surf Association, Fréhel Environnement a prêté son concours à l’opération de nettoyage des plages, dans le cadre des « Initiatives Océanes » organisées par Surfrider Côtes d’Armor. La zone d’intervention allait de la lagune de Sables d’Or les Pins à Fréhel jusqu’à la Pointe de Château Serein à Plévenon.

PLAGES 026_optCette journée n’a lieu qu’une fois par an, elle a pour but de sensibiliser tous les amoureux de la mer et du littoral au problème de la durée de vie des déchets, afin qu’ils soient de plus en plus nombreux à réagir en voyant sur les plages ou dans les rochers des plastiques, canettes et autres bouteilles… ou parfois pire !

Ce dimanche 24 avril ne restera pas dans les annales au niveau des températures mais il y avait quand même du soleil et de la bonne humeur ! En tous cas, comme on peut le voir sur la photo prise au retour d’opération, l’action n’aura pas été inutile, beaucoup de déchets de toutes sortes ont été ramassés, certains apportés par la mer, d’autres laissés par des indélicats peu soucieux de propreté.

Après l’effort, le réconfort : toute l’équipe de bénévoles a apprécié ensuite de partager boissons et gâteaux « fait-mains » dont il n’est rien resté (c’est que « ça creuse » ce type d’activité en plein air !).

A l’année prochaine !

 

La transition énergétique peut-elle faire l’impasse sur EDF ?

Par Manuel Moragues, L’Usine Nouvelle – Publié le 27 avril 2016.

ANALYSE : Au lieu d’imposer l’électricien national en champion de la transition énergétique, le gouvernement laisse, voire pousse EDF à s’accrocher au maintien de sa production nucléaire et à rester à l’écart de l’essor des énergies renouvelables en France. Une conduite à risque pour la transition énergétique mais aussi pour l’entreprise.

EDF, le champion national de l’électricité ne participerait pas à la transition énergétique française ? Le bras énergétique de l’Etat, qui en détient 80%, ne serait pas la cheville ouvrière de ce chantier emblématique ? Aussi absurde que cela paraisse, le gouvernement laisse EDF sur le bas-côté de la transition énergétique, quitte à en faire un boulet de cette mutation. S’il est certes compréhensible que l’entreprise du nucléaire-roi ne se convertisse pas spontanément aux panneaux solaires disséminés sur les toits, que le gouvernement laisse, voire pousse le groupe à camper sur ses positions interpelle. Lire la suite

Arrêté tarifaire éolien : l’Etat sommé de récupérer les aides versées

20 AVRIL 2016 PAR GREENUNIVERS