Archives de catégorie : Eolien

Articles liés aux éoliennes et principalement pour la lutte contre le parc éolien de St Brieuc

Le Projet éolien en baie de St Brieuc, les raisons de notre opposition

Un peu d’histoire

Avant de faire un rapide rappel historique du dossier qui nous (* voir précision en fin de texte) occupe tant depuis plusieurs années, peut-être pouvons-nous ici rappeler quelques points techniques, sans entrer dans les détails pour ne pas noyer le lecteur, mais qui permettent de mieux appréhender quels sont les enjeux réels.

1 LE CLIMAT

Le principal sujet qui agite le monde scientifique, mais pas seulement, depuis plus de 30 ans est le réchauffement climatique d’origine anthropique (donc dû à l’action de l’homme sur son environnement). Tous les chiffres publiés depuis 40 ans se sont généralement vérifiés et même souvent au-delà des prévisions que ces mêmes scientifiques pensaient parfois trop pessimistes. Et le plus grand danger identifié réside dans la masse globale des émissions de Gaz à Effet de Serre (ci-après GES) dont le principal contributeur est le CO². Ces faits, longtemps ignorés et violemment combattus par ceux dont les intérêts économiques immédiats étaient menacés, sont rapidement devenus incontestables. Tous les Etats de la planète devraient maintenant organiser leur réflexion et leur action publique en visant principalement la réduction de ces émissions de GES au maximum, chaque pays devant prendre les décisions adaptées à l’état dans lequel il se trouve. Toutes ces décisions devraient être considérées en fonction de l’urgence et de l’importance de leurs émissions respectives. Il y a 3 grandes sources de génération de GES sur lesquelles les politiques doivent essayer d’agir afin de les «décarboner» : l’énergie et son origine (fossile ou autre), les transports sous toutes leurs formes et ce que l’on dénomme le tertiaire (notamment l’habitat). Continuer la lecture

Soyez écolo, prônez le nucléaire !

Un écologiste critique les énergies renouvelables, qui posent des problèmes environnementaux sans répondre à la demande, contrairement au nucléaire.

Extraits du long article publié le 09 03 2019 par Le Point

Il est raisonnable de s’interroger sur la sûreté de l’énergie nucléaire et le devenir de ses déchets. Il s’avère que des scientifiques étudient la sécurité et les effets sur la santé de différentes sources d’énergie depuis les années 1960. Toutes les grandes études, y compris une récente publiée dans la revue médicale britannique The Lancet, confirment cela : le nucléaire est le moyen le plus sûr pour produire de l’électricité de manière fiable.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la fumée produite par les combustibles fossiles et la biomasse entraîne la mort prématurée de sept millions de personnes par an. Sur une durée de vie de 80 ans, moins de 200 personnes mourront des suites du pire accident nucléaire de l’histoire, Tchernobyl,

Si le nucléaire est la meilleure énergie d’un point de vue écologique, c’est parce qu’il produit si peu de déchets et qu’aucun ne vient pénétrer l’environnement comme polluant. En revanche, les panneaux solaires nécessitent 17 fois plus de matériaux (ciment, verre, béton et acier) que les centrales nucléaires et génèrent plus de 200 fois plus de déchets.

Le problème du nucléairec’est qu’il est impopulaire, victime d’un demi-siècle d’une action concertée entre lobbys des énergies fossiles et des énergies renouvelables, militants de la dénucléarisation militaire et écologistes misanthropes ayant en ligne de mire l’interdiction de la technologie.

Il est compréhensible que les militants de la lutte contre le changement climatique se soient tournés vers les énergies renouvelables. Elles avaient tout l’air d’être un moyen d’harmoniser la société humaine avec le monde naturel.

Maintenant que nous savons que les énergies renouvelables ne vont pas sauver la planète, allons-nous réellement rester les bras croisés et les laisser la détruire ?

Continuer la lecture

L’éolien terrestre programme un gigantesque préjudice écologique. La FED envisage d’attaquer le gouvernement

Communiqué de presse de la Fédération de l’Environnement Durable

Paris le 5 février 2019 : 19h30

La Fédération Environnement Durable envisage d’attaquer le gouvernement français pour inaction contre la pollution du territoire générée par les déchets des éoliennes industrielles. La situation de l’Allemagne (1) confrontée à ses premiers démantèlements d’éoliennes, nous révèle qu’aucune précaution à la hauteur des enjeux n’a été prise par l’État français (2) pour protéger l’environnement.

Selon le calendrier de la programmation pluriannuelle de l’énergie, (PPE) annoncé par le gouvernement (3), environ 14.500 éoliennes seront installées à l’horizon 2028, ce qui correspondra à une artificialisation massive des sols ruraux, puis à la constitution d’une colossale déchetterie industrielle. Continuer la lecture

La Cour des comptes alerte sur le coût des EnR

Article publié dans « Le Monde ». Pour lire l’article, cliquer ici 
En espérant que sa conclusion, ci-après, vous incitera à lire cet article très documenté :

La conclusion : Opération vérité des coûts

« Parmi les sujets de débat exigeant cette opération vérité, celui sur les prix des différents moyens de production d’électricité s’impose. Sous pression de l’opinion publique, la filière nucléaire a depuis longtemps fait ce travail de transparence, en interne, ou soumis à des audits externes comme les différents rapports de la Cour des Comptes sur le coût complet du nucléaire, déchets et démantèlement compris, mais aussi recherches publiques. Or, la filière des EnR (Energies Renouvelables) est totalement exempte d’une telle démarche.

Comme l’indiquent ici deux économistes de la Toulouse School of Economics, ce coût doit comprendre les dépenses liées à la compensation de l’intermittence des énergies solaires et éoliennes. J’ajouterai qu’il faut aussi compter les dépenses de réseaux liées à leur introduction, l’Allemagne prévoit ainsi de dépenser 40 milliards d’euros pour que son réseau haute tension s’adapte à l’installation des EnR. Or, la prise en compte de ces coûts – dont le montant est spécifique à chaque système électrique et à la part de ces énergies – change radicalement la donne. Elle montre que les calculs fondés sur le prix d’installation et de fonctionnement d’un moyen de production (quel qu’il soit) isolément du système sont très éloignés du réel. »

Pour lire l’article, cliquer ici.

Eoliennes : 30 millions de tonnes de béton pour sauver la biodiversité

Fédération Environnement Durable, par Jean-Louis Butré, 10/07/2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À l’horizon 2025, 30 millions de tonnes de béton armé vont être coulées dans le sol de la France pour implanter 20.000 éoliennes programmées par Nicolas Hulot. Comment accepter un tel double langage d’un ministre de l’Environnement qui avait déclaré solennellement vouloir protéger la biodiversité de la France et lutter contre l’artificialisation des sols à grands effets d’annonces médiatiques et de shows écologiques ? Continuer la lecture

Eoliennes en mer : l’Etat va-t-il gaspiller un « pognon de dingue » ?

Economie Matin, Louis Marin, le 14/09/2018

L’incroyable scandale d’état du tarif de rachat de l’électricité produite par les six centrales éoliennes en mer actuellement en projet ne s’arrêtera pas pour le Président Macron et son ministre de l’Écologie François de Rugy.

Le tarif de rachat de ces six projets avait été dévoilé par le Figaro et dans ces colonnes au montant gigantesque de 220 euros le mégawattheure.
Cette question avait fini par éclater au grand jour après la Tribune du 3 février dans les Échos de Benjamin Frémaux – ancien collaborateur de Christine Lagarde – intitulée « Le coût exorbitant de l’éolien offshore français » et la question écrite du 6 février sur le sujet du député Julien Aubert à l’Assemblée nationale au ministre de l’économie et des finances (question écrite n° 5074).

L’ensemble de ces interrogations légitimes avait contraint le gouvernement à lancer en mars une vaste renégociation du tarif de rachat de l’électricité d’origine éolienne maritime tant le prix établi à quatre fois le tarif du brut habituel semblait démesuré. Continuer la lecture

La transition énergétique doit tenir compte des réalités scientifiques, technologiques et économiques

Débat public sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie.

Cahier d’acteur n°82, Juin 2018 : Académie des Sciences

L’Académie des sciences se consacre, depuis sa création en 1666, au développement des sciences et conseille les autorités gouvernementales en ce domaine. Indépendante et pérenne, placée sous la protection du Président de la République, elle est l’une des cinq académies siégeant à l’Institut de France.

Elle est pluridisciplinaire et largement ouverte à l’international. Ses membres travaillent au sein de comités de réflexion thématiques, en interaction avec ses instances de gouvernance statutaires. L’Académie exerce cinq missions fondamentales : encourager la vie scientifique, promouvoir l’enseignement des sciences, transmettre les connaissances, favoriser les collaborations internationales et assurer un rôle d’expertise et de conseil.

CAHIER D’ACTEUR

La transition énergétique doit tenir compte des réalités scientifiques, technologiques et économiques

Continuer la lecture

Énergies : la fin des illusions

Coup d’arrêt aux éoliennes marines et à la baisse du nucléaire

En renonçant à l’objectif de ramener la part du nucléaire de 75 à 50% en 2025, Nicolas Hulot a confirmé l’incohérence de la loi de transition énergétique de 2016, en qualifiant à juste titre cet objectif d’«utopique, irréaliste et mensonger». Avec ses nouvelles critiques, visant cette fois-ci les centrales éoliennes marines décidées par ses prédécesseurs, c’est un second tabou qui est mis en cause.

La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) sera mise en débat le 19 mars par la Commission nationale du débat public (CNDP). Pour que les Français y adhèrent, le réalisme et la transparence doivent s’imposer cette fois-ci sur trois sujets : faisabilité, coûts pour les consommateurs et impacts sur leur vie quotidienne. Continuer la lecture